Nicolas Hergoualc'h

« Celui qui ne sait pas lire les images sera l’analphabète du futur » prédisait Walter Benjamin. Aujourd’hui l’image est effectivement omniprésente, et tout le monde est aussi créateur d’image. On pourrait croire à une domestication, une cohabitation intelligente avec l’image, mais ceci passe par une éducation à l’image, par l’apprentissage d’un processus qui révèle toutes les interprétations possibles à une image, toutes les manipulations que l’on peut appliquer à une image et qui en modifie le sens.

Depuis plusieurs années, j’interviens en cycle primaire pour proposer un atelier de photographie au sténopé auprès des enfants. Le sténopé tel que nous le pratiquons en atelier est une simple boite de récupération percée d’un trou et peinte en noir à l’intérieur. Chargée de papier photosensible, cet ancêtre de l’appareil photo nous révèle des images étranges, qui abolissent les lois de la perspective, de temps et représente un univers onirique contribuant à se détacher de l’image comme vérité, pour envisager d’autres pistes.

Mon enseignement à l’Université de Bretagne Occidentale participe de cette même posture, mais avec toutes les extensions permises par le travail avec un public adulte. Nous parcourons ce que beaucoup définissent comme la « foto povera », par analogie à l’arte povera. Explorant des techniques dites alternatives ou primitives, nous envisageons d’autres manières de créer des images qui portent l’empreinte de l’auteur, ses « erreurs techniques », les traces du support, les aberrations chromatiques et de perspective. L’enjeu est de porter un autre regard sur l’image, dégagé de la prétention réaliste ou techniciste, pour créer un véritable langage. Le numérique n’est pas exclut de la démarche, car il permet également de créer des univers fictifs, dans la technique du lightpainting par exemple.

A travers Black Box, des stages seront proposés à destinations de différents publics, initiation et lecture d’images à travers des créations de reportage, de pratique du sténopé, découverte de techniques plastiques anciennes comme l’impression cyanotype, Van Dyke, ou encore la prise de vue au collodion humide.

Black Box ne disposant pas de local destiné à l’accueil de groupes, ces stages doivent se dérouler hors les murs et trouver des structures d’accueil. Contactez nous via l’onglet « contact » pour échanger autour d’un projet.

 

Développé avec Berta.me